Six raisons pour NE PAS ratifier l’accord global UE-Mexique
Article mis en ligne le 30 juillet 2022

par Attac France

170 organisations de la société civile, syndicats, en défense des droits humains, de l’environnement et du bien-être animal, s’adressent aux dirigeants politiques du Mexique et de l’Union européenne (UE) pour leur demander de ne pas ratifier l’accord de libre-échange "modernisé" entre l’Union européenne et le Mexique (ALE UE-Mexique).

Le texte de l’accord a été négocié sans informer les citoyennes et citoyens, sans débat ni consultation publique, et a été finalisé en avril 2020, au milieu de l’une des pires crises sanitaires, sociales et économiques du monde, déclenchée par la pandémie de COVID19.

Les organisations signataires rappellent que l’ALE UE-Mexique est en vigueur depuis vingt ans et que, loin de tenir ses promesses, il n’a fait que générer de graves impacts sociaux, économiques et environnementaux, principalement au Mexique. L’accord "modernisé" ne fera qu’aggraver les problèmes de l’ALE UE-Mexique pour les raisons suivantes :

  1. L’accord ne protège que les investisseurs étrangers et met en danger les politiques urgentes en faveur du climat, de l’environnement et des personnes ;
  2. L’accord permettra aux entreprises européennes de continuer à violer les droits humains au Mexique en toute impunité ;
  3. L’accord ne permet pas de faire des progrès dans les droits des femmes et l’égalité des sexes ;
  4. L’accord mine l’agriculture paysanne et érode la souveraineté alimentaire ;
  5. L’accord entrave la progression vers un système énergétique plus durable, décentralisé et démocratique ;
  6. La sous-traitance et les services publics sont mis en danger.

Le texte intégral de l’adresse est consultable ici :